« Comme le baiser du premier matin, la rosée embrasse le satin, juste avant de s’évaporer dans le bleu des cieux »
JEAN-LUC PASQUIER

La lettre du végétal (Janvier 2013)

La-Lettre-du-Vegetal-819

pdf La Lettre du Vegetal (PDF)